• img-book

    À l’aube de l’enterrement de son frère, Elise traverse une période délicate. Particulièrement sensible, à fleur de peau, elle est sous traitement et son couple touche le fond. Elle doit prendre le train pour les obsèques, à Nice. A bord du convoi, sa vie bascule car un terrible accident menace le destin de dizaines de passagers et elle est la seule à pouvoir tout arrêter. A moins que son profil instable ne soit le déclencheur du cataclysme.

    L’accident la place au cœur d’une enquête dans laquelle tout l’accable : sa personnalité, ses troubles de l’humeur ainsi que des preuves irréfutables. Un tragique accident. Une blonde qu’on épie en permanence. La colère noire d’un père. La douleur d’une mère. La disparition d’un frère. Un homme déterminé, un autre désemparé. Les apparences sont trompeuses, un mensonge peut en cacher un autre. Comme la vérité peut en dévoiler une autre.

    Lorsque les évidences nous mènent en bateaux, lorsque les signes ténus sont laissés pour compte, lorsque les faits s’effacent sous le poids des doutes, le piège se referme mais il est peut-être trop tard…

  • img-book

    Quelqu’un ou quelque chose est revenu…

    Sous la pluie incessante, contre le vent hurlant venu du large, dans la grisaille omniprésente, je compose avec ce qui est arrivé. Au cœur de la brume qui règne sur l’île et qui trouble ma mémoire, il y a nos larmes, il y a son sang. Et tout ce qu’on a vécu à Yell.

    Sur ces terres maudites, sont enterrés de douloureux souvenirs, ceux qu’il faut oublier à tout prix. Je ne dois pas y penser, je ne dois pas en parler, pour essayer d’avancer, pour préserver ma sœur aussi. Parce que Perrine vit dans le passé, son deuil est insurmontable. Son mec est mort. Mort dans des circonstances étranges, c’est vrai. Elle voudrait comprendre. Elle voudrait pardonner. Elle voudrait, mais ce n’est pas une bonne idée. Quelqu’un ou quelque chose est revenu…

    Autour du secret, il y a cette vieille aveugle. Il y a ce bélier noir, nos amis perdus de vue depuis le drame. Il y a ce froid installé entre ma frangine et moi. Et toutes ces choses qu’on ne perçoit pas à l’œil nu mais qui mettent à mal nos convictions. Oui, quelqu’un ou quelque chose est revenu… Pour déterrer le passé, faire tomber des têtes et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

    Yell by: Matthieu Biasotto 16.00